Matériaux et techniques

Encadrer c’est protéger, conserver et mettre en valeur.


J’utilise des matériaux haut de gamme et des techniques issues d’un savoir-faire traditionnel remises au goût du jour. Pour la mise en valeur je puise mon inspiration dans toutes sortes références : le style Art Déco ou celui des années 50, le design japonais ou contemporain, tout dépend de l’œuvre et de votre projet.


Le sujet :
La première question qui se pose lorsqu’on me présente un sujet à encadrer, c’est sa « nature ». Pour chaque type de document existe une technique appropriée, en effet un dessin ou une toile ne s’encadre pas de la même manière.
Le maintien du document dans le cadre est une contrainte non négligeable. En effet, sa "fixation" doit toujours être réversible et ne pas détériorer sa qualité ou sa valeur, ce qui implique une intervention la plus légère possible. J'utilise pour cela des techniques apprises auprès de restaurateurs d’œuvres d'art.


Le carton, le papier et la colle :

Les cartons dans lesquels je découpe à la main les fonds, les passe-partout et les biseaux sont sans acide, ainsi que la colle que j’utilise pour le collage du papier. La qualité de ces matériaux permet de conserver vos œuvres dans un milieu neutre et prolonge la durée de vie de vos cadres.
Les papiers, eux, doivent avoir une bonne résistance à la lumière afin que les couleurs ne passent pas. C’est pour cette raison que j’évite d’utiliser des papier fantaisie auxquels je préfère le tissu ou le cuir dont les textures sont très intéressantes.
La coupe et le gainage des passe-partout, des biseaux et des boîtes sont faits à la main et sur-mesure. En plus des ouvertures rectilignes classiques, je peux vous proposer de réaliser des formes rondes, ovales mais aussi toutes courbes envisageables pour mettre en valeur le sujet, par exemple un portrait dans un ovale ou un éventail dans une boîte épousant sa forme.
La profondeur est une dimension très intéressante à prendre en compte, l’encadrement est un objet en trois dimensions et la fabrication d’une boîte ou une vitrine est une bonne solution pour éviter d’écraser le sujet et lui donner une respiration.


Le verre :

Le verre est également un matériau auquel il faut accorder toute son importance. Il est indispensable pour une bonne protection des œuvres papier tels que les dessins, les gravures ou même les photographies. Il en existe de différentes qualités : avec traitements anti-UV et/ou anti-reflet. Dans notre région très ensoleillée, on ne peut négliger la question du verre car la lumière, même indirecte, décolore et jaunit le papier et les reflets perturbent le regard.

 Le cadre :
Concernant les moulures, vous trouverez à l’atelier un large choix de baguettes dorées ou décorées de très bonne qualité, mais je pourrai également vous proposer des moulures en bois bruts que je teinte ou patine moi-même. Le chêne massif par exemple est particulièrement intéressant pour sa dureté et son veinage, il est beau simplement ciré ou teinté dans une nuance bois. Pour les peintures mâtes ou satinées, je privilégie des bois durs comme le koto ou le hêtre qui ont moins de pores et permettent d’obtenir un rendu plus lisse.
Faire le choix de bois bruts travaillés à la demande permet d’apporter plus de nuances et de subtilités dans l’accord des couleurs, des formes et des textures entre l’œuvre, l’encadrement et son environnement.